Skip to content
teaser-in-town

Voici pour vous le NavVis VLX 3 - la nouvelle pierre angulaire de la reality capture

3 ways you can 3D laser scan like the pros
Sean Higgins11/10/20225 min read

3 façons d’effectuer des scanners laser 3D comme les pros

Les experts du monde industriel, Matthew Byrd et Luke Stevenson optimisent la numérisation laser, mettent en œuvre des workflows hybrides, et bien plus encore.

Si vous essayez de vous frayer un chemin dans le monde de la numérisation 3D, ou simplement d’affiner vos compétences, il n’y a pas de meilleur moyen d’atteindre vos objectifs que de passer un peu de temps avec les professionnels.

C’est pourquoi NavVis a récemment réuni deux utilisateurs expérimentés pour qu’ils partagent leur expérience de plus de trois décennies d’arpentage, de saisie de bâtiments, de BIM, de numérisation 3D pour la conception et d’autres travaux professionnels de saisie 3D.

Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des conseils de pro partagés par Matthew Byrd, fondateur de Reality Capture Network et président de Nexus 3D Consulting, et Luke Stevenson, responsable de la capture de réalité & Principal chez DLR Group.

Si vous voulez apprendre davantage des leaders du secteur, regardez l’intégralité du webinaire ici.

 

1. Trouvez le bon outil de capture en procédant de manière rétrospective

Lorsque les gens se lancent dans la technologie de capture 3D, dit Byrd, ils commencent souvent par se poser les mêmes questions. Devrais-je utiliser le lidar de mon téléphone ? Des scans de type sac à main ? Ou plutôt de type sac à dos ? Qu’en est-il du montage d’une charge utile lidar sur un drone ? Sur un robot ? Les scanners terrestres sont-ils encore compétents ?

Les choix sont multiples. Pourtant, la solution de Byrd est simple.

Il estime qu’on ne devrait pas perdre l’objectif de vue. D’après lui, chaque type de projet a des exigences qui lui sont propres. Essayez-vous de capturer 40 4685 m2 d’un site de travail ? Ou de fabriquer une pièce d’équipement ? S’agit-il d’un travail d’architecte ?

Une fois l’objectif défini, a t-il ajouté, vous pouvez travailler de manière retrospective. Faites des recherches pour définir les exigences du projet - posez des questions sur le budget, la précision, les produits à livrer, etc. Choisissez ensuite un outil qui répond à ces exigences.

matt byrd, hybrid workflow

« J’adore utiliser les outils d’écriture comme exemple. Vous n’utiliserez pas un marqueur permanent sur votre tableau blanc. Tout comme vous n’utiliserez pas un crayon pour signer votre chèque. »

 

2. Pensez hybride, même pour les logiciels.

Vous avez probablement entendu parler des vertus du [workflow hybride], qui consiste à utiliser plusieurs outils de capture sur un même projet. En général, on utilise deux pièces de matériel ou plus, comme un système de cartographie mobile et un scanner lidar terrestre.

Seulement, les workflows hybrides ne sont pas qu’une affaire de matériel. Ils s’adaptent également aux logiciels.

Il a proposé une illustration pour expliquer. DLR est une société de conception, a t-il poursuivi, et son objectif principal est d’offrir des logiciels BIM capables de représenter les modèles BIM correctement et avec précision. Pour les mêmes projets, ils feront souvent recours à NavVis IVION, parce qu’il est le meilleur système de capture des bâtiments. « C’est un logiciel de visualisation 3D fantastique qui s’intègre parfaitement avec nos outils BIM. »

DLR group

Stevenson soutient que tout le monde devrait envisager d’utiliser plusieurs solutions logicielles - commencez par réfléchir aux besoins de votre projet, puis revenez en arrière. Grâce à un certain nombre de logiciels, vous pouvez réutiliser ces données minutieusement recueillies deux, trois, cinq, voire dix fois, pour autant de produits livrables que vous le souhaitez.

« N’ayez pas l’esprit étroit ! Assurez-vous que les données que vous capturez peuvent être traduites plusieurs fois pour différents processus dans vos projets. »

 

3. La solution de capture de la réalité de NavVis

Nos deux utilisateurs affirment que la solution de capture de réalité NavVis - le matériel mobile NavVis VLX et le logiciel NavVis IVION y compris - représentent bien plus que des moyens plus rapides de capturer. Ils peuvent également aider votre entreprise à prendre plus de projets en charge.

NavVis-VLX+IVION

Byrd, quant-à-lui, a particulièrement insisté sur les avantages d’un scanner mobile tel que le NavVis VLX. En ce qui concerne les grands projets, sa rapidité n’est plus à démontre , a t-il affirmé. « Avec la cartographie mobile, nous pouvons nous rendre sur un site et y passer un ou deux jours au lieu de quatre ou cinq - et cela nous aide à contourner un problème courant : le manque de ressources.

Le manque de ressources humaines professionnelles dans le monde de la numérisation laser est un réel handicap. Des outils de ce type sont de véritables alliés en matière d’efficacité. Car leur achat est bien plus bénéfique qu’un recrutement. »

Stevenson note que la solution de capture de la réalité de NavVis a également rendu son entreprise plus efficace. Il reconnaît avoir trouvé son compte dans le cloud processing offert par des outils comme NavVis IVION.

« Le Cloud Processing Add-on du NavVis IVION a vraiment ouvert la voie à une meilleure efficacité. Si vous commencez à penser à un bâtiment de 929.0304 mètres carrés par là, et au nombre de scans statiques qu’il faudrait... Et l’enregistrement qui va avec... C’est un long processus. C’est une grande puissance de calcul pour un système local. » Aussi, précise t-il, il faudrait les traiter un par un, ce qui allongerait encore le délai.

Grâce au module complémentaire Cloud Processing, il est possible de traiter une multitude de scans simultanément, vider un téraoctet entier de données de manière totalement automatique. Ensuite, nous pourrons revenir en arrière et les assembler

Cela a complètement changé la donne ! Il aide notre petite équipe à répondre aux besoins de notre entreprise de 1400 personnes.

 

Vous voulez d’autres conseils de pro ?

Ce ne sont là que quelques points saillants de la discussion d’une heure et des questions-réponses du public. Dans l’enregistrement, les pros ont également livré :

  • Des astuces pour les workflows hybrides
  • La valeur des points de contrôle
  • La cartographie mobile pour les levés topographiques
  • Les perspectives d’avenir de la technologie de capture 3D
  • et bien d’autres points.

Pour avoir accès à l’intégralité du webinaire cliquez ici.

Sean Higgins est un écrivain indépendant spécialisé dans la technologie, ancien rédacteur en chef d’une publication spécialisée et passionné de la nature. Il estime qu’en technologies 3D, écrire de manière claire et sans expression à la mode est un devoir.

ARTICLES LIÉS