Skip to content
teaser-in-town

Voici pour vous le NavVis VLX 3 - la nouvelle pierre angulaire de la reality capture

Moritz-747150_small
Kourtney Kirton6/06/202310 min read

Employée de NavVis à la une : Moritz Pfeiffer, Finance Team Lead

Rencontrez notre Finance Team Lead, Moritz Pfeiffer & Découvrez comment il est passé d’étudiant à chef d’équipe ainsi que quelques anecdotes sur ses débuts chez NavVis !

NavVis accorde une place de choix à ses employés. Au-délà de la technologie innovante que nous avons développée, nous sommes un groupe dynamique, multiculturel et solidaire qui travaille ensemble pour produire des résultats extraordinaires. C’est pourquoi nous avons lancé le programme « les Employés de NavVis à la une ». Nous présentons aux futurs candidats ce à quoi ressemble le quotidien chez NavVis, et les personnes inspirantes avec lesquelles ils travailleraient.

Cette fois, nous nous sommes entretenus avec Moritz Pfeiffer, Finance Team Lead, qui a rejoint NavVis il y a neuf ans environ, en tant qu’étudiant. En travaillant dur et en gardant l’esprit ouvert, il a gravi les échelons jusqu’à devenir Finance Team lead. Il dirige aujourd’hui une équipe de neuf personnes (en croissance !) et est la personne à contacter pour tout ce qui concerne les finances... et les nouveautés chez IKEA. Lisez l’intégralité de l’interview ci-dessous !

Q: Pourrais-tu nous parler de ton parcours ? Comment tu es arrivé où tu es aujourd’hui ?

Née et grandi à Francfort, je me suis installé à Munich pour mes études. Karlsruhe était une autre option, mais vivre près des Alpes était excitant, car j’aime beaucoup plus le ski que les longs trajets en voiture nécessaires pour s’y rendre. J’ai été très heureux de cette décision, même si je suis retourné à Francfort et que je travaille maintenant principalement à distance.

Mes études en systèmes d’information à la TUM - une combinaison d’études commerciales et d’informatique - m’ont permis de décrocher mon premier emploi étudiant dans l’une des quatre grandes sociétés de conseil, où j’ai travaillé sur différents projets de conseil en informatique. Ilm’a fallu un certain temps pour récupérer l’argent que j’avais dû dépenser pour de belles chemises et un costume, mais ce fut néanmoins une période formidable où j’ai appris beaucoup de choses sur la façon dont le monde des affaires fonctionne réellement.

Au bout d’un an, j’avais envie de quelque chose de différent. Un ami m’a conseillé de m’intéresser aux startups et j’ai commencé à chercher. J’ai postulé aux cinq premiers stages qui sont apparus sur le site web de mon université (sans avoir la moindre idée de ce qu’ils faisaient exactement) et c’est ainsi que j’ai découvert NavVis.

Moritz-747230_small

Q: Qu’est-ce qui t’a attiré à NavVis ?

Pour être honnête, ils ont répondu les premiers. Mais ce n’est pas tout. Je me souviens encore de l’entretien que j’ai passé dans la salle de conférence de NavVis, alors que nous partagions encore des chambres à la résidence universitaire. Les salles dont nous disposons aujourd’hui sont dotées d’une excellente configuration de communication hybride, qui permet à chacun de participer aux réunions même s’il n’est pas présent à Munich. À l’époque, la salle de conférence utilisée par NavVis était également équipée d’une tonne d’appareils de communication, mais un peu moins moderne.

L’un des anciens professeurs utilisait la salle comme musée du téléphone, non seulement les murs de la salle de réunion étaient couverts de téléphones, mais il les vérifiait régulièrement, même lorsque nous rencontrions des cadres de haut niveau de grandes entreprises automobiles. Mais je pense que c’est aussi ce qui a rendu NavVis si attrayant à mes yeux : nous disposons de la technologie qui permet aux grands acteurs de nous rencontrer dans un musée du téléphone, mais nous sommes restés ancrés dans la réalité.

Mon entretien a été fait par notre CEO Felix et un stagiaire. Felix a quitté la pièce momentanément et je lui ai demandé si le travail chez NavVis était aussi bon que Felix l’avait présenté. Heureusement, il a dit que c’était le cas. Neuf ans plus tard, je peux vous assurer qu’il avait raison.

J’ai toujours dit que je ne quitterai jamais NavVis tant que je ne m’ennuierai pas - ce n’est pas encore le cas.

Q: Pouvez-vous nous dire comment vous êtes devenu chef d’équipe au fil des ans, après avoir commencé en tant qu’étudiant ?

Lorsque j’ai rejoint NavVis, je n’avais pas encore une idée claire du monde de la finance. Et comme nous étions encore une très petite équipe, j’ai également travaillé sur de nombreux sujets différents : J’ai répondu aux candidatures et les ai gérées (pas encore d’équipe People), j’ai travaillé sur des présentations commerciales (pas encore d’équipe Marketing), j’ai conçu notre système CRM (pas encore d’équipe Business Operations), j’ai organisé les expéditions (pas encore d’équipe Logistique) et j’ai visité des salons professionnels (seulement une très petite équipe de vente) - en bref, j’étais très occupé.

L’une de mes tâches les plus importantes au cours de mon stage initial a été de concevoir un rapport financier mensuel pour nos investisseurs et nos fondateurs afin de tenir tout le monde informé des performances de notre entreprise. Cela m’a permis d’entrer en contact avec nos finances pour la première fois. Au fil des mois, j’ai commencé à travailler sur de plus en plus de projets liés à ce que nous appellerions aujourd’hui l’analyse financière ou la comptabilité.

Pendant cette période, NavVis a connu une croissance considérable. Nous sommes arrivés à un point où nous avions besoin d’une direction et d’une main-d’œuvre supplémentaires pour gérer nos finances. Du jour au lendemain, j’ai donc eu mon premier étudiant qui travaillait - tout en étant moi-même un étudiant.

Moritz-747115_small

La gestion des personnes doit être apprise comme n’importe quelle autre compétence. Ceci étant dit, j’étais probablement le pire superviseur que cet étudiant travailleur ait jamais eu. Je ne savais pas qu’il serait beaucoup plus difficile de gérer quelqu’un d’autre que de se gérer soi-même. Notre directeur financier a mentionné que le fait d’avoir une équipe permet d’accomplir plus de choses, mais souvent sous une forme totalement différente de ce que l’on attendait... et c’est tout à fait vrai.

Après avoir terminé à l’université et commencé à travailler à plein temps chez NavVis, l’équipe financière s’est agrandie, cela m’a permis de relever les défis qui se présentaient à moi dans un rôle de chef d’équipe. Avec du recul, je ne dirais pas qu’il s’agissait d’une promotion, mais plutôt d’un changement d’emploi. La promotion a toujours donné l’impression que vous faisiez le même travail, mais en plus grand. Cependant, je ne pense pas que ce soit le cas lorsque vous passez d’un collaborateur individuel à un responsable de personnel. Il s’agit plutôt d’un besoin soudain de compétences dont vous n’aviez pas besoin auparavant. Heureusement, j’ai reçu beaucoup de soutien de la part de mon équipe, de la direction de NavVis et de mes pairs externes, qui m’ont aidé à développer ces compétences. Cela nous a permis, à l’équipe et à moi-même, de mettre en place une structure comptable mondiale évolutive, de clôturer plusieurs tours de table, d’établir les meilleures pratiques en matière d’analyse financière et de lancer un entrepôt de données interne.

Q: Avez-vous remarqué des changements dans la culture de NavVis entre le moment où vous avez commencé et aujourd’hui ?

Cela fait longtemps que je n’ai pas déjeuné avec l’ensemble de l’entreprise, c’est certain - NavVis est aujourd’hui bien plus grand à tous points de vue que lorsque je l’ai rejoint en 2014. À l’époque, tout notre personnel pouvait tenir dans une petite pièce. Bien entendu, cela a permis d’adopter une approche de travail différente de celle que nous connaissons aujourd’hui. Mais je pense que nous avons fait du bon travail en conservant la culture qui s’est développée à l’époque.

Je n’ai jamais rencontré quelqu’un chez NavVis qui avait une attitude impossible. J’apprécie également notre sens élevé de l’actionnarat. C’est une chose que nous avons gardée des premiers jours et qui nous a permis de nous développer à grande vitesse au fil des ans.

Nous avons également pris des décisions beaucoup plus réalistes. Au début, il n’y avait pas beaucoup de données sur lesquelles baser les décisions, car NavVis était petite et le marché géospatial commençait seulement à se développer pour devenir ce que nous connaissons aujourd’hui. Aujourd’hui, nous pouvons (et devons) utiliser les données pour cibler nos efforts de marketing, synchroniser les équipes de production avec les activités de vente et évaluer le pays ou le segment de clientèle auquel s’attaquer ensuite.

Le professionnalisme s’est également accru, c’est certain. Bien que NavVis s’efforce toujours de former ses collaborateurs internes à des fonctions de direction, nous avons également intégré certains membres de l’équipe senior qui ont acquis une grande expérience dans d’autres entreprises. Leurs idées ont grandement influencé nos processus, nos résultats de travail et nos communications.

Q: Comment abordez-vous la collaboration avec les dirigeants de NavVis & les investisseurs ?

La chose la plus importante est de ne pas être intimidé par le fait de travailler avec des personnes plus âgées que vous. Chez NavVis, j’ai toujours apprécié la proximité et l’accessibilité de chacun. Nous avons tous nos défauts : certains sont en retard aux réunions, d’autres sont trop soucieux des détails et d’autres encore n’aiment pas vraiment les réunions matinales. Mais comme je travaille avec NavVis depuis longtemps, je peux mieux me préparer en conséquence.

Il est également important d’être conscient de l’impact de votre travail sur les performances globales de l’entreprise. Les informations que mon équipe et moi-même recueillons guident les décisions de l’entreprise - une erreur mineure dans notre budget peut entraîner un écart de six chiffres dans nos prévisions de trésorerie pour l’année.

Q: Quelles sont les activités ludiques de votre équipe ?

L’équipe financière est très remote. Nous sommes répartis sur plusieurs fuseaux horaires et il est très rare que nous soyons tous réunis au même endroit. Cela signifie qu’il est beaucoup plus difficile d’évoluer ensemble en tant qu’équipe que si nous étions tous assis dans le même bureau tous les jours (ce qui semble de toute façon être un concept dépassé aujourd’hui). Cela nous a amenés à trouver des moyens de nous réunir à distance.

Moritz-747266_small

Une fois par semaine, nous nous réunissons pour un petit-déjeuner numérique au cours duquel nous parlons de tout sauf du travail - cela ne remplace pas les discussions en personne à la machine à café, mais cela permet à l’équipe de se rapprocher. Nous nous réunissons également tous les vendredis pour notre Fun session, au cours de laquelle nous rencontrons d’autres équipes telles que les services juridiques et les opérations commerciales pour jouer quelques parties de jeux en ligne tels que Scribble ou GeoGuesser.

Même si j’aime beaucoup ces rencontres numériques régulières, elles ne peuvent pas remplacer une rencontre physique de temps en temps. Environ une fois par trimestre, l’équipe essaie de se réunir en personne pour participer à des ateliers et s’amuser ensemble - le trimestre dernier, nous sommes allés faire de la luge de nuit, par exemple.

Q: Une révélation qui pourrait nous surprendre ?

Tout d’abord, je me souviens encore de m’être assis dans un cours de comptabilité et d’avoir dit à un camarade que je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire après mes études. J’étais sûre d’une chose : jamais je n’aurais besoin de quoi que ce soit dans ce cours. Je suppose que cela n’a pas fonctionné comme prévu.

Deuxièmement, jesuis amoureux d’IKEA. Tout est si bien pensé qu’ils vendent un plateau à lasagnes qui convient parfaitement à trois feuilles de lasagnes sans qu’il soit nécessaire de les casser au préalable !

Troisièmement, j’ai probablement l’une des plus grandes collections de jeux de société chez NavVis, parfaitement assortie de centaines de jeux non joués dans ma bibliothèque Steam. J’ai également joué de nombreuses heures à des jeux en ligne - je me suis même qualifié une fois pour un tournoi hors ligne où mon équipe et moi-même avons été battus à plate couture - mais je me suis beaucoup amusé.

Enfin, j’aime travailler sur l’installation de ma maison intelligente, ce qui m’occupe beaucoup. Je peux démarrer la machine à pop-corn à des centaines de kilomètres de distance, plus de gens devraient être émerveillés par cette technologie !

Vous souhaitez rejoindre Moritz dans un environnement de travail flexible, dynamique et inspirant ?Consultez nos offres d’emploi, tous nos départements recrutent !

Offres d'emploi

ARTICLES ASSOCIÉS