Skip to content
Sean Higgins mar., oct. 26, '21 4 min read

Scan-to-BIM : Meilleures pratiques pour la modélisation

Vous en êtes à la modélisation de votre projet scan-to-BIM ? Quelques conseils pour sélectionner les bons outils, choisir un bon modeleur, travailler en coordination avec les clients, et plus encore.

Cette série d'articles de blog vous fera découvrir le processus de scan-to-BIM en détail, et vous donnera des conseils pour les quatre étapes du processus : planification, numérisation, traitement  et modélisation.

Maintenant que vous avez traité et enregistré vos données, il est temps de parler de la dernière étape : la modélisation. Vous trouverez ci-dessous des conseils sur la sélection des bons outils, le choix d'un bon modeleur, la coordination avec votre client, etc.

Choisissez les bons outils

Comme pour les scanners, il existe de nombreux types d'outils de modélisation sur le marché. Aucune approche n'est optimale pour chaque type de travail de modélisation. Il est donc important de réfléchir au cahier des charges que vous avez défini avec votre client et de sélectionner vos outils de modélisation en conséquence.

Il existe de nombreux outils de modélisation sur le marché. Il est souvent utile de les regrouper par niveau d'automatisation, par exemple :

  • Les outils de traçage manuel vous demandent de modéliser directement sur le scan, par exemple en dessinant une forme de fenêtre sur une fenêtre du nuage de points. Ces outils sont excellents pour modéliser des caractéristiques uniques - par exemple des éléments décoratifs dans un projet de documentation historique - et constituent la méthode de modélisation la plus courante pour la plupart des projets. Cependant, ils sont plus lents que les autres options.
  • L'extraction manuelle se rapproche de l'automatisation. Pour modéliser, vous sélectionnez un élément dans le nuage de points. L'outil analyse sa géométrie et prend la meilleure décision possible en ce qui concerne la modélisation. Les outils d'extraction manuelle sont parfaits si vous n’avez pas beaucoup de modélisation à faire, ou si les objets que vous modélisez sont irréguliers.
  • L'extraction automatisée est la méthode la moins contraignante. Ces outils analyseront une section entière de vos données et renverront un modèle. L'extraction automatisée peut vous faire gagner beaucoup de temps pour les tâches de modélisation régulières et répétitives telles que les pièces, les portes, les fenêtres et la MEP (Mécanique, Électricité et Plomberie). Mais faites attention : Ces outils utilisent des algorithmes d’intelligence artificielle qui sont beaucoup plus rapides qu'un humain, mais ils peuvent être trompés. N'oubliez pas de vérifier le travail - comme nous l'avons dit, faites un contrôle qualité dès que vous le pouvez.

Pensez à votre modeleur

Recherchez un technicien ayant de l’expérience dans la modélisation. Il y a de nombreuses façons dont un travail de modélisation peut mal tourner, et de nombreux signaux d'alarme qu'un œil plus expérimenté peut repérer. Si aucun membre de votre personnel ne correspond à cette description, envisagez de faire appel à quelqu'un ou de sous-traiter le travail.

time-management

La gestion du temps est essentielle

Planifiez vos projets de manière à ce que l'étape de modélisation ne crée pas de goulot d'étranglement. Certaines entreprises expérimentées dans le domaine du scan-to-BIM prévoient d'alterner les semaines de numérisation et de modélisation, de sorte qu'un projet soit complètement terminé avant que le suivant ne commence. Cette manière de gérer le temps ne vous convient peut-être pas, mais pensez à celle qui vous convient le mieux. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec de nombreux scans en attente de modélisation, des modéliseurs stressés et des clients mécontents de ce retard.

Consultez tous vos documents

Regardez les notes prises par vos techniciens de numérisation. Des points bonus si vous avez utilisé un scanner mobile qui capture des panoramas couleur HD. Ces photos offrent une vue détaillée du bien modélisé, ce qui peut aider vos modeleurs à bien capturer les détails - par exemple, en s'assurant que toutes les portes du modèle s'ouvrent dans le bon sens. Il arrive souvent que le modeleur ne se soit jamais rendu sur le site, alors chaque détail compte en l'absence d'une inspection physique.

NavVis-scan-to-BIM-3-image1

Envoyez à votre client un modèle d'essai

Extrayez une petite partie du modèle comme échantillon, envoyez la au client pour qu'il l'examine. Cela donne au client l'occasion de vérifier votre travail, de s'assurer que le modèle correspond au cahier des charges et de faire des commentaires si nécessaire. Cela leur permettra également d'avoir la certitude que tout le travail se déroule comme prévu.

Utilisez une liste pour réaliser un contrôle d’assurance qualité (AQ) final

Lorsque tout votre travail est terminé, procédez à une nouvelle AQ à l'aide d'une liste de contrôle que vous avez élaborée à l'avance. Demandez à une autre personne de votre entreprise de procéder à une vérification indépendante en utilisant une liste de contrôle que vous aurez élaborée à l'avance. Vous pouvez également envisager de confier cette tâche à une entreprise externe.

Prochaines étapes...

Si vous avez bien fait votre travail, vous devriez disposer d'un bon modèle BIM propre et adapté aux besoins de votre client. Remettez-le au client et célébrez ! Il est maintenant temps de commencer à chercher le prochain projet scan-to-BIM.

Sean Higgins est un rédacteur indépendant spécialisé en technologie, ancien rédacteur de publications spécialisées et passionné de plein air. Il estime que la rédaction d'articles clairs et sans buzzword sur les technologies 3D est un service public.